AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Do you feel my heart beating ? - Elijah ♥

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Admin & Humaine

Crédits : DoH
Date d'inscription : 06/04/2016
Messages : 598
Race : Humaine
Métier/Occupations : Mannequin
Statut sentimental : En cours de téléchargement
avatar
Donna Holloway
MessageSujet: Do you feel my heart beating ? - Elijah ♥   Lun 16 Mai - 12:10


Do you feel my heart beating ?
Elijah&Donna
 
C’était l’un de mes premiers réveils ici et on pouvait dire que j’étais loin de tout. Sortir du lit, c’était assez compliqué, mais je le devais. Rester une autre journée dans mon lit n’était plus possible. J’en venais à être écœuré, par tout et surtout par moi. Me voir dans le miroir me déclencha une grimace. J’étais assez pale, les yeux creusés, les cernes… Je n’étais ici que depuis quelques jours et pourtant, tout ce voyait sur mon visage. Il y avait le décalage horaire qui jouait sur mon corps, sur mon mental et ces sentiments tellement fort de culpabilité et de peur. Je me sentais coupable d’avoir laissé Smith derrière-moi, mais je ne voulais pas le prévenir, je ne voulais pas qu’il parte avec moi et…A quoi bon tergiversé des heures. Je suis partie, je l’ai laissé, c’est un fait et je n’y retournerais pas. Non, je n’y retournerais jamais, mon pays est maintenant derrière moi. Je pourrais y remettre un pied le jour où j’aurais la preuve que mon père est mort et que je ne crains plus rien. Mourait-il seulement un jour ? Comment se pouvait-il qu’il vive avec ce foie qu’il avait détruit par l’alcool ? En sortant de la douche, certaines des blessures que j’avais eues étaient toujours visibles et j’en frémissais d’avantage. Je n’en revenais pas d’être partie, d’avoir tout quitté pour me retrouver dans une chambre d’hôtel miteux, dans une ville que je ne connaissais pas, dans un pays tellement différent du miens.  Lorsque je voyais ces blessures, lorsque je me souvenais de mon père qui était tellement prêt de mon appartement, de ma bulle, j’avais pris peur et c’était simple…Sans réfléchir, j’étais parti. Sans un regard, sans un remord. Le remord était arrivé plus tard, lorsque, dans ma chambre, je suis arrivée, exténuée par le voyage, j’avais craqué et m’était effondré dans mon lit.
Aujourd’hui, je m’étais mis un coup de pied aux fesses et je devais me sortir de ma stase, de mes tourments. Il faisait beau et j’avais délaissé chaussures à talons et robes pour un jean basket et veste en cuir. Aujourd’hui, je délaissais mon côté mannequin pour la voyageuse Irlandaise qui voulait découvrir la forêt. C’était une des choses qui me tenait à cœur, car la verdure de cet endroit me rappelait mon Irlande. Appareil photo au coup, écouteurs dans les oreilles, je marchais sans penser, sans réfléchir, juste en profitant du soleil qui passe dans les arbres, du vent qui chatouille mon visage et de cette boule dans mon ventre qui ne veut pas partir. Je suis nerveuse et fébrile. Je me rends compte que j’ai tout quitté par peur de mon père et je me retrouve dans un monde qui n’est pas le mien, dans une ville, un pays où je ne connais personne, où je n’ai aucun repère. Pourtant, je me suis fait une promesse. En Irlande, à part Smith, je n’avais eu personne dans ma vie, si ce n’est cette amie d’enfance avec qui je n’ai plus aucun contact, je m’étais juré, que, dans cette nouvelle vie, sans ce fantôme qui hante mes pas, j’arriverais à me faire une place, à me faire une vraie vie, avec des personnes autours en qui je pourrais avoir confiance.
Curieuse, j’avais continué mon périple dans cette forêt, sans rien entendre du monde autour, je n’avais comme sens, que la vue et l’odeur, la vue de cette beauté sans âge et l’odorat de ce monde où les humains ne passent pas. J’aime la sombre atmosphère de cette nature. Pourtant oppressant, c’est rassurant. C’est comme ça que je l’avais vu depuis ma plus tendre enfance. Lorsque je n’avais personne pour m’aider à supporter les crises et les coups de mon père, je venais m’y refugier et j’attendais que ça passe. Aujourd’hui, c’était ça. J’attendais que ça passe. Que ma vie passe.
Une source de lumière attira mon attention et alors que je prenais des photos de ce qui m’entourait, je tombais sur cet endroit atypique. Une maison, un grande, une belle et visiblement, une très ancienne maison se dressait devant moi. J’en restais presque bouche bée devant une telle beauté où la nature avait repris ses droits. Magnifique. C’est un magnifique spectacle qui s’offre à moi. Je m’approchais et je sentais quelque chose de très étrange émanant de cet édifice. J’y étais comme appelé et sur la route, je prenais quelques photos pour graver cet instant dans le marbre. J’étais très étonnée de voir une telle bâtisse dans un tel endroit. Je ne connaissais rien sur cette ville et visiblement, je devrais faire quelques recherches. Ce but étant aussi de me permettre de me familiariser avec mon nouveau chez-moi. La musique s’éteint et j’entendis un bruit derrière moi. Je me retournais, plus que surprise de ne pas être seule. Je m’attendais à un animal, non à un homme comme lui. Je restais quelques secondes sans rien dire, le cœur battant la chamade. J’avais été surprise d’entendre du bruit. Depuis combien de temps était-il là ? M’avait-il parlé ? Avait-il fait ou dit quelque chose ? J’enlevais mes écouteurs avec un sourire gêné.
- C’est…C’est votre maison ? Pardon, pour les photos, pour être là… Je me promenais, je suis tombé par ici et je trouvais ça parfait !
Sa maison ? Alors qu’il était clair qu’elle était à l’abandon ? J’étais peut-être, tout de même, sur sa propriété.
- Je ne voulais pas déranger…
C’était tout ce que j’arrivais à dire et je me trouvais complètement idiote. Mon accent prouvait que je n’étais pas d’ici et qu’il serait indulgent. Je ne connaissais pas us et coutumes de ce pays, c’était peut-être différent du mien ? Quelque chose m’interdisait de quitter le regard de cet inconnu. S’il y avait quelque chose en plus ? Mis à part un air de déjà-vus, je n’étais pas censé savoir. L’avais-je déjà rencontré ? Officiellement, non, officieusement, je ne suis pas censé me souvenir. J’ai oublié cette rencontre où j’ai failli mourir et qu’il m’a sauvait, je suis devant lui, gênée de mettre laisser prendre par surprise et l’idée de courir, de me cacher dans le lit de l’hôtel me tente tellement…

     


By Phantasmagoria


_________________

 
'Cause I'm only a crack,In this castle of glass
Bring me home in a blinding dream, Through the secrets that I have seen, Wash the sorrow from off my skin, And show me how to be whole again × by lizzou.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://mysticfalse.forumactif.org/t55-donna-the-little-poor-huma
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Do you feel my heart beating ? - Elijah ♥   Lun 16 Mai - 15:29

Do you feel my heart beating - Donna
Retourner à Mystic Falls n’avait pas été une chose facile pour Elijah. Sa ville natale n’était pas qu’une simple bourgade humaine au contraire, elle était un lieu de rencontre d’êtres surnaturels et chacun de ses retours dans la cité de son enfance avait été pour le moins mouvementée. Il avait terminé plus d’une fois une dague dans le cœur. Evidemment, il aurait pu quitter cette ville et ne jamais y revenir mais c’était sous-estimé l’attraction que Mystic Falls exerçait sur l’originel. Quoi qu’il fasse où qu’il aille, une partie de lui restait attaché à cette ville. Ainsi, après quelques mois d’errance à travers les Etats-Unis, le fils de Mikael était de retour, pour le moment son retour était officieux, il n’avait pas encore mis les pieds au Mystic Grill ni dans aucune quartier fréquenté de la ville. Elijah aimait soigner ses retours et pour le moment, l’originel ne considérait pas nécessaire que les habitants soient au courant de sa présence, étrangement les individus sont beaucoup plus bavard lorsque le concerné est absent.

Pour son arrivé, Elijah avait décidé de faire un retour aux sources. Vêtu de son habituel costume, l’originel s’était rendu sur les ruines de l’ancienne habitation familiale. Elle n’était plus habitée depuis des siècles,  parfois des petits plaisantins s’y rendaient car on la disait hantée mais jusqu’à présent personne n’y avait croisé le moindre fantôme.  Assis sur ce qui fut autrefois des murs, Elijah pensait à toutes les implications de son retour qu’elles soient bonnes ou mauvaises. S’il était heureux d’être de retour pour voir sa petite sœur, il l’était moins car il devrait à nouveau faire face à Katherina et Niklaus. Qu’est-ce qui avait bien pu passer dans la tête de son frère ? Emprisonner Elena rien que ça, comme-ci la jeune Gilbert n’avait pas assez souffert ces derniers temps. C’était à croire que Klaus souhaitait déclencher une nouvelle guerre.  Soupirant, le vampire passa nerveusement une main dans ses cheveux, décidément les choses ne seraient jamais simples avec les membres de sa famille, c’était à croire que la famille Mikaelson ne pouvait vivre sans tourments. Nombreux étaient les vampires qui rêvaient de l’immortalité quasi-véritable des originels mais peu étaient capables de comprendre les tournements qui l’accompagnaient. C’est pour cela qu’Elijah respectait le choix de Rebekah, privé de la possibilité d’être mère, celle-ci s’était renfermée, aujourd’hui elle pouvait enfin s’épanouir mais pour cela, il allait falloir la protéger. Bekah humaine était un sacrifice qu’il acceptait mais celle-ci était vulnérable, sans doute faudrait-il la protéger des ennemis des Mikaelson mais pour sa sœur, Elijah était prêt à tout.

Perdu dans ses pensées, l’originel au costume n’entendit des pas humains qu’une fois ceux-ci dans les ruines de l’habitation. Obsédé par ses tourments, le fils de Mikael se pensait seul, visiblement il ne l’était pas. Sans perdre une seconde, Elijah se mit sur ses gardes, il espérait simplement ne pas tomber sur des adolescents alcoolisés en quête de paranormal. Le vampire ne se sentait pas d’humeur à les supporter. Avançant à peu feutré, le frère de Klaus tomba nez à nez avec Donna, une humaine à la magnifique chevelure rousse qu’il avait sauvé quelques semaines plus tôt. Cette dernière ne se souvenait pas de lui, pour cause son sauvetage étant peu naturel, il avait dû avec regret lui effacer la mémoire. S’il était surpris, Elijah n’en montra rien, il se contenta d’un simple sourire.

- « Navré de vous avoir effrayer, pour les photos n’ayez crainte cette bâtisse est sans propriétaire déclaré depuis quelques dizaines d’années ».  

La seconde rencontre avec Donna était cette fois dans un cadre tout à fait naturel à peu de choses prêts, peut être que cette fois il pourrait enfin discuter avec la jeune femme qui l’intriguait tant sans avoir à lui effacer la mémoire par la suite.

- «  Vous ne me dérangez pas au contraire, j’aime savoir que des gens s’intéressent encore à des vieilles bâtisses et trouvent agréable de les visiter. En général ce sont plutôt des adolescents en quête de paranormal qui viennent ici, mais pardonnez moi je me suis pas présenté je me nomme Elijah historien à ses heures perdus ».

acidbrain
Revenir en haut Aller en bas
Admin & Humaine

Crédits : DoH
Date d'inscription : 06/04/2016
Messages : 598
Race : Humaine
Métier/Occupations : Mannequin
Statut sentimental : En cours de téléchargement
avatar
Donna Holloway
MessageSujet: Re: Do you feel my heart beating ? - Elijah ♥   Lun 16 Mai - 17:18


Do you feel my heart beating ?
Elijah&Donna
 
Quel endroit fabuleux. Il était facile d’imaginer tout ce qu’il y avait pu se passer ici. Les grandes soirées, les vies, les rires, les disputes, les larmes. Cette maison était chargée d’histoire et plus j’approchais, plus son emprise sur moi était étrange. J’étais attiré par elle, par sa force, sa vie. Une maison n’a pourtant pas ce genre d’attraction en général. Il se tenait devant moi et sa voix était si douce. Bizarrement, il m’inspirait de la quiétude, ce qui était étonnant à mesure où les autres m’effraient, encore plus les hommes. Il était plus âgé que moi, à n’en pas douté d’un peu moins d’une dizaine d’année. Il avait une chose que beaucoup d’homme n’avait pas, la grande classe en costume. Je le regardais de haut en bas, appréciant ce que je voyais. C’était rare de voir un homme en costume, en dehors de vernissage, de soirées en grandes pompes que j’avais eu l’occasion de voir. Il n’y avait visiblement pas de soirée ici, alors cela devait être pour lui normal d’être habillé ainsi. Costume impeccable, sur mesure lui allant comme un gant. Il s’excusa de m’avoir effrayé et j’avais l’air encore plus idiote. En face d’un homme de sa carrure, j’étais rien. Il dégageait tellement de chose, son regard était tellement profond.
- Sans propriétaire ? C’est bien dommage. Je suis sûre qu’avec de l’argent, de la main d’œuvre cette maison pourrait être fantastique.
Je lui adressais un sourire tout en regardant autour de moi. Cette pression que je ressentais émanant de cette maison était vraiment perturbante. Et puis, lui avec ce charisme et son regard. Je l’écoutais continuer son petit discours et je ne su que dire l’espace d’un instant. Si ce n’est parce qu’il m’avait dit que je ne le dérangeais pas ? Cet endroit était beau, cette clairière avec cette maison, c’était oppressant, mais rassurant.
- A dire vrai, je suis tombée ici un peu par hasard. Je… Je viens d’arriver dans cette ville… Depuis peu… Et… Soit, ce n’est pas important.
Mon regard s’assombrit à mesure que je parlais de moi et de ce qui m’avait amené à être ici. Mon accent toujours chantant à mes oreilles, le seul souvenir que je pourrais garder un temps. J’espérais tellement que je ne perdrais jamais ce qui permettais de m’identifier comme Irlandaise de pur souche. De toute façon, ça n’était pas la discussion. Ainsi, il se présenta lui et sa profession.
- Enchanté Elijah, je m’appelle Donna. Historien ? Du fait, vous savez certaines choses sur cette ville, cette bâtisse ? Tout à un commencement, non ?
Je repris mon appareil entre les doigts, prenant des photos de la maison, de la forêt aux alentour. Lorsque je m’arrêtais sur Elijah, j’arquais un sourcil, étonnée.
- Paranormal avez-vous dit ?
Je le regardais avec un regard amusée, comme si ces paroles étaient plus une blague qu’une vraie discussion. Je suis Irlandaise, nous sommes les rois du paranormal, nous avons les lepreuchaun, les vieilles légendes, mais ici, en Amérique, c’est tellement surfait d’imaginer qu’il se passe certaines choses de similaires dans ce pays où on ne connait pas grand-chose. Du moins, rien de surnaturel, pas de petites légendes sur les fées, sur autres choses. C’est un pays de guerre, pas de légendes, du moins pas que je sache encore.



By Phantasmagoria


_________________

 
'Cause I'm only a crack,In this castle of glass
Bring me home in a blinding dream, Through the secrets that I have seen, Wash the sorrow from off my skin, And show me how to be whole again × by lizzou.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://mysticfalse.forumactif.org/t55-donna-the-little-poor-huma
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Do you feel my heart beating ? - Elijah ♥   Jeu 16 Juin - 20:31

Do you feel my heart beating - Donna
Heureux de revoir Donna, l’originel l’était en revanche il était surpris de la trouver ici à Mystic Falls et plus particulièrement dans ces ruines, à croire que cette ville avait réellement une attraction et pas uniquement paranormal. Donna était humaine, elle n’aurait jamais du être attirée dans le coin, à croire que le hasard faisait plus ou moins bien les choses. D’un côté la nouvelle était réjouissante car le vampire avait apprécié rencontrer la jeune femme la première fois et savoir qu’elle allait habiter ici offrait la possibilité de se revoir d’un autre côté, il était extrêmement dangereux pour Donna de vivre ici à Mystic Falls entouré de toutes ces créatures surnaturelles. Les jeunes vampires étaient imprévisibles et un accident pouvait si vite arriver. Elle pouvait se retrouver transformer ou pire finir vider de son sang dans une ruelle sombre.

- « Bienvenue à Mystic Falls dans ce cas, pour ma part je viens de revenir après quelques mois d’absence ».

D’une certaine manière, Elijah était historien il avait traversé tous les siècles depuis l’air Vikings. Contrairement à certains de ses frères et sœurs, le vampire originel avait rarement passé du temps à demi-mort dans un cercueil. Niklaus et lui avaient toujours été proche, une chance pour l’originel qui avait ainsi pu profiter de plus tolérance concernant ses agissements, ce qui n’avait pas été le cas pour Kol. Le vampire, avait ainsi observé l’histoire se déroulant devant ses yeux parfois y participant comme lors de la création de la Nouvelle-Orléans. Les légendes étaient parfois pour lui des souvenirs d’un passé lointain.

- « J’ai étudié quelques légendes sur cette ville. Je serais fou de dire, que je les connais toutes contrairement à ce que l’on pourrait croire Mystic Falls est un très vieux village, certains vont même jusqu’à faire remonter son existence à l’époque des Vikings c’est pour vous dire ».

Choisir ses mots étaient un art, Elijah se devait d’être prudent s’il ne voulait pas alerter Donna sur la véracité de ses propos, mieux valait que la jeune irlandaise s’imagine l’existence des sorciers et des vampires comme un comte pour enfant que l’on raconte à Halloween.

- « Si l’on en croit les légendes, un groupe de sorcière serait mort ici. Cet endroit concentrait donc en son sein une dose conséquente de magie attirant ainsi les esprits ou les créatures surnaturelles. La maison est ensuite tombée à l’abandon, aucun des nouveaux propriétaires n’ayant réussi à y vivre normalement. Evidement, rien n’a jamais pu être prouvé. Des enquêteurs sont venus avec des outils pour capter des fréquences mais aucun phénomène paranormal n’a pu être prouvé ».


acidbrain
Revenir en haut Aller en bas
Admin & Humaine

Crédits : DoH
Date d'inscription : 06/04/2016
Messages : 598
Race : Humaine
Métier/Occupations : Mannequin
Statut sentimental : En cours de téléchargement
avatar
Donna Holloway
MessageSujet: Re: Do you feel my heart beating ? - Elijah ♥   Ven 17 Juin - 14:56


Do you feel my heart beating ?
Elijah&Donna
 
Nous étions dans un endroit isolé, à deux et sous se soleil d’une douceur incessante, je me sentais à l’aise. Etait-ce dû à ce costume qui avait le don de lui donner un charisme fou. Il me souhaita la bienvenue tout en continuant que dans son cas, il venait de revenir après un temps d’absence. La curiosité est un vilain défaut, je le sais bien, pourtant, je suis assez impulsive en règle général.  
- Je vous remercie. J’espère m’y plaire.
Un sourire assez rapide passa mes lèvres avant de plonger mon regard dans le sien. Je n’étais pas du genre à être insolente, mais je trouvais un quelconque apaisement dans cet endroit et ce, malgré l’aura de cette maison.
- Puis-je vous demander pourquoi vous êtes revenus ?
Sa voix était un régal pour les oreilles, mais les propos qu’il tenait été plus qu’intéressant. Ainsi, en l’écoutant, j’en apprenais plus sur cette ville que j’avais choisi un peu au hasard. Une ville un peu paumée, difficile à trouver et si elle, était assez difficile, pour moi c’était mieux. Une bonne cachette. Pour des humains lambda, c’est ce qui est facile de penser et c’est un peu une grande satisfaction que d’être naïve parfois.
- Les vickings ? Avec les drakars ?
J’étais un peu étonnée d’imaginer ici une telle partie de l’histoire se passer ici. Il continua à m’instruire sur les légendes, plus particulièrement sur les sorcières. Je ne riais pas non, je trouvais ça parfait d’écouter et d’imaginer ce qui avait pu se passer.
- Un groupe de sorcières ? Mort ici ? Mais c’est atroce !
Je reposais mon regard sur les restes de la bâtisse en me mordant la lèvre. J’imaginer un groupe de femme mourir, surement au bucher, comme dans les légendes basiques. J’imaginer, ensuite, les rumeurs emplirent les paroles de ce petit patelin, faisant peur aux propriétaires. J’étais loin de croire la véracité de ses paroles et ce, même si je sentais quelques chose d’étrange provenant de la terre.
- Je trouve ça atroce. A l’époque, il n’y avait pas la logique de maintenant. Les rumeurs étaient différentes. Même si je doute que se fusse réellement des sorcières, des femmes ont donc été tués par peur ? Je n’ai jamais compris comment on pouvait tuer autant de monde, sans avoir de réelles preuves.
Oui, comparé à cet homme, j’étais une ingénue. Je me retournais vers lui, pensive.
- Je ne suis pas d’ici. Je suppose que vous l’avez compris avec mon accent. Chez moi, en Irlande, nous avons aussi certaines légendes. Il y en a une qui m’a toujours fasciné. A l’instar de vos sorcières, nous avions une famille. De 3 ou 5 personnes, le nombre changeait souvent. Une famille qui disposait de dons dont nous, simple humains, n’avons pas. C’était une famille qui, d’après les rumeurs, déjà à l’époque était vieille.
Je continuais mon histoire, un peu pour prouver que je n’étais pas juste une idiote qui se perd dans une forêt.
- Ce qui me fascinait c’était à la fois la monstruosité dont on décrivait cette famille. Il y avait tellement de zone sombre et de mort autour d’eux. On parlait souvent de cette demoiselle, aux cheveux blonds comme les blés, à ses frères monstrueusement froids. Elle, cette famille, sévissait dans le pays à diverses périodes et tout autour d’eux, autour de cette histoire, on entendait parfois parlé de sorcellerie. Il y avait un autre mot pour les décrire, décrire ce qu’ils étaient, j’ai toujours ça trouvé trop forcé dans les légendes. "Ní marbh - fear" qu'on les appelé.
Je ne voulais pas utiliser ce mot pour les décrire, de peur de passer pour une idiote. Sorcière est un mot commun, mais utiliser le terme de vampire me ferait passer pour une idiote. Utiliser ma langue maternel, le gaélique, qui est très peu utilisé était un bon moyen. Il y avait peu de chance qu'il comprenne, si par miracle, il comprenait, j’espérais qu'il ne se moquerait pas.
Je lui adressais un sourire en coin, assez satisfaite d’avoir pu parler et étaler un peu d’histoire que j’avais apprise lors de mes années d’école. C’était à une période où je trouvais ça fabuleux d’apprendre, avant que mon père ne détruise mes idées d’avenir.
- De ce fait, si je vous comprends bien. Cette ville porte bien son nom de « mystic » ? Avez-vous d’autres histoires sur cette ville ? Du moins… Si je n’abuse pas de votre temps bien évidemment.




By Phantasmagoria


_________________

 
'Cause I'm only a crack,In this castle of glass
Bring me home in a blinding dream, Through the secrets that I have seen, Wash the sorrow from off my skin, And show me how to be whole again × by lizzou.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://mysticfalse.forumactif.org/t55-donna-the-little-poor-huma
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Do you feel my heart beating ? - Elijah ♥   Sam 6 Aoû - 12:06

Do you feel my heart beating - Donna
La journée était pour le moins surprenante, Elijah ne s’était pas imaginé un seul instant qu’il passerait sa matinée en compagnie d’une charmante jeune femme de surcroit Donna à parler d’histoire paranormal au milieu de ruine. Décidément son retour à Mystic Falls lui réservait un certain nombre de surprise, le vampire originel était certain que c’était uniquement le début. Vivre à Mystic Falls, c’était accepté une montagne d’ennuis et d’évènements paranormaux, néanmoins Elijah les acceptait pour sa famille. Rebekah redevenue humaine, il voulait passer le maximum de temps avec sa petite sœur et il n’abandonnait pas non plus Niklaus, il y avait toujours de l’espoir pour le salut de l’âme de son frère il en était certain. Bien sûr, cela ne ferait pas en un jour Elijah en était bien conscient, cela faisait déjà quelques siècles qu’il essayait pourtant aujourd’hui il se sentait plus proche de son but, plus proche depuis que Niklaus sortait avec Katherina. S’il sortait avec le double Petrova, c’est qu’il avait des sentiments pour elle, il n’avait donc pas perdu toute son âme humaine en se transformant en l’hybride originel. Comment, expliquer tout ceci à Donna sans qu’elle ne prenne peur ? Son retour impliquait beaucoup de choses et il ne pouvait décemment pas tout lui révéler.

- « J’ai voyagé quelques temps à la recherche d’un endroit où m’installer mais je ne trouvais pas ma place, j’ai alors réalisé que ma place était parmi les miens auprès de ma famille de mes frères et sœurs. Ils sont ce que j’ai de plus précieux au monde. Et vous Donna, vous avez des frères et sœurs ? »

Ainsi, il ne mentait pas. Il ne révélait simplement pas tous les aboutissants qui l’avaient conduit à faire ce choix. Elijah sourit doucement à la remarque de Donna à propos des Vikings et se contenta d’un hochement de tête, il faut dire que les historiens débâtaient encore aujourd’hui de la possible venue des Vikings en Amérique pour certains ce n’étaient que des légendes pour d’autres une réalité. Le vampire lui avait déjà fait son choix depuis longtemps. L’entendre parler de ses femmes comme des potentiels sorcières fit sourire Elijah, si des femmes avaient en effet été accusées de sorcellerie sans preuve à de nombreuses reprises, celles-ci étaient réellement des sorcières. Aujourd’hui encore, on pouvait sentir leur pouvoir dans la terre et pourtant il n’était pas un sorcier.

- « A l’époque, il suffisait simplement que celle-ci n’aille pas à l’église pour être accusé de sorcellerie. Les lois étaient bien plus malléables qu’aujourd’hui. Les gens mettaient le nom de sorcellerie sur tout ce qu’il ne comprenait pas ».

Donna se mit à alors à lui compter une histoire qui sonna très familière à ses oreilles, pour cause cette histoire était celle de sa famille. Le vampire essaya de cacher au mieux son désarroi et tenta de se construire un masque d’intérêt sur le visage. Il écouta tout le récit feignant la surprise lorsqu’elle prononça le mot de vampire en gaëlique.

- « Des vampires ? Les irlandais ont toujours eu une imagination débordante, c’est fascinant. J’ai dû étudier le gaëlique lorsque j’étudiais l’histoire et j’ai découvert que beaucoup de leurs légendes se fondaient sur des faits réels, le temps et le bouche à oreilles les a parfois déformé ».

Le fait qu’elle est parlée de sa famille avait un peu désarçonné Elijah qui ne trouvait pas de nouvelles légendes à lui raconter. Il glissa la main dans ses cheveux d’un geste nerveux avant de se reprendre, trouvant au fond de son esprit une nouvelle légende à raconter.

- « Comme vous l’avez justement fait remarquer Mystic Falls est une ville pleine de légende et d’histoire paranormale. Cette ville comporte cinq familles fondatrices : Les Fell, les Forbes, les Gilbert, les Lockwood et les Salvatore. Ces cinq familles protègent la ville. On raconte même que durant le XIXe siècle, ces familles auraient lancé la chasse à des créatures surnaturelles et les aurait enfermé dans un tombeau. Néanmoins tout ceci n’est que de la fiction, aucune preuve n’existe qu’il y a réellement eu des créatures surnaturelles dans la ville. La seule preuve que l’on a c’est que Mystic Falls tiendrait son nom du fait qu’elle serait au croisement de plusieurs réseaux énergétiques ce qui pourrait favoriser l’apparition de phénomènes paranormaux ».



acidbrain
Revenir en haut Aller en bas
Admin & Humaine

Crédits : DoH
Date d'inscription : 06/04/2016
Messages : 598
Race : Humaine
Métier/Occupations : Mannequin
Statut sentimental : En cours de téléchargement
avatar
Donna Holloway
MessageSujet: Re: Do you feel my heart beating ? - Elijah ♥   Dim 7 Aoû - 12:10


Do you feel my heart beating ?
Elijah&Donna
 
Je l’enviais. Il avait voyagé, ce que j’avais toujours voulu faire sans jamais avoir le courage, le moment, l’argent… Tout c’était mis contre moi pour ne pas quitter mon pays. Pour cette raison que le seul pays que je connais en dehors de l’Irlande, c’est le pays où je suis actuellement. Ne pas trouver sa place… Il ne pouvait imaginer à quel point je pouvais comprendre et vivre cette phrase au quotidien. Il n’y avait qu’en Irlande où je me sentais bien, vivante et ce pays, ici, me rendait maussade. Je n’arrivais pas à m’y faire, ce qui était normal après tout, ça ne faisait que quelques jours que j’étais là. Plus il continua à parler, plus sa phrase me fit mal, beaucoup trop de mal. Auprès de sa famille ? A cette idée mon cœur se serra et je détournais le regard. Mes yeux se fermèrent d’eux-mêmes et pendant quelques longues secondes, je revis le visage de mon paternel, ses cris, ses hurlements, ses coups sur mon corps et mon âme meurtri. Je tressaillis et ma main vint se poser sur mon ventre, où trone l’une des nombreuses cicatrices que m’a gentiment donné mon père. Celle-ci un couteau. J’ouvris les yeux, mon cœur battant la chamade et je compris que mon cauchemar était fini, du moins, jusqu’à ce qu’il ne me retrouve encore… Je reposais mon regard, gêné, vers mon interlocuteur et j’espérais ne pas être passé pour une idiote. Le cœur haletant, je tentais un sourire forcé pour lui répondre à cette question tranchante.
- Je…Je n’ai pas de famille.
Ça n’était pas réellement un mensonge. Il ne restait que mon géniteur, le monstre qui avait fait de ma vie un enfer. Son sourire… Après les pensées néfastes qui avaient élues domiciles dans ma tête, son sourire faisait du bien. Cette histoire de sorcellerie était assez cocasse, pourtant, je sentais, moi-même quelque chose de fort à cet endroit. Sans doute une imagination un peu trop débordante. J’arrivais à comprendre, sans pour autant comprendre réellement. Sans y avoir vécu, il était dur de ce dire que quelque chose d’inédit, d’incroyable soit ainsi pointé du doigt. Je ne sais pas si j’aurais aimé vivre à cette époque trop folle et trop dure. Lorsque j’entrepris de parler de cette légende, je vis le visage de mon interlocuteur changeait. Avais-je dit une bêtise ? La question ne se posa pas car elle fut remplacée par une autre. Cet homme était étonnant, car cultivé terriblement séduisant en costume et il parlait le gaélique. L’étonnement dû se lire sur mon visage qui fut suivit par un sourire des plus satisfait. Il y avait quelque chose de positif dans cette rencontre, outre le fait que c’était intéressant, il y avait ce petit gout d’Irlande de rencontrer quelqu’un qui connaissait cette langue, peu étendue en général. Le terme imagination débordante me fit tiquer et ma fierté d’Irlandaise s’enflamma aussitôt.
- Il est vrai que nous pouvons paraître pour des fous à parler de vampires alors que vous, vos légendes viennent de nombreux meurtres de femmes innocentes parce qu’elles étaient différentes…
Je me pinçais les lèvres, j’avais peut-être était un peu loin avec mon caractère, alors aussitôt, je repris la conversation, tentant de faire oublier ma remarque.
- Donc, si je vous suis, en extrapolant un peu… Cette famille été puissante et elle serait resté dans les légendes ? Je veux bien, mais on ne peut nier qu’ils faisaient peur. Toutes les légendes qui en parlent ont ce point identique. C’était une famille qui voyageait et qui terrorisait tout le monde. Il y a forcément quelque chose de réaliste ? Qu’en pensez-vous ?
Elijah semblait désarçonné et je me demandais bien pourquoi. Avait-il, lui aussi, entendu parler de cette famille légendaire ? Savait-il des choses que je ne savais pas et qu’il refusait de me dire ? Ce qu’il le raconta par la suite me fascina, il dû le lire dans mes yeux. L’histoire et la façon qu’il avait de la racontait me fascinait littéralement, pourtant, dès le début de son histoire, mon esprit me fit tiquer. Salvatore ? Comme Damon ? La famille de Damon était une famille donc plus ou moins puissantes ? Je voyais là, le moyen d’en savoir plus sur l’histoire que me conter Elijah. Damon devrait sûrement avec des archives, quelque chose de ce genre. Des créatures surnaturelles, un tombeau, des protecteurs.
- La ville n’a pas d’archives ? Il n’y a pas de moyen de savoir si tout ça est vrai ? Je veux dire, ça parait fantastique ! Les légendes existent, on ne peut pas dire que c’est toujours faux, pas à mesure où plusieurs vont dans le même sens, vous n’êtes pas d’accord ? Il n’est pas impossible de croire qu’avec l’évolution, les gênes ont pu évoluer pour donnés naissances à des êtres quelques peu fantastiques ? Et si toutes ces légendes étaient vraies ? Ça changerait beaucoup de chose, non ?
Je croyais à ce que je disais parce que s’imaginer quelque chose de plus fort, de plus beaux, pour quelqu’un qui ne croit plus en rien, ça donne matière à imaginer. Imaginer que quelque d’autres est possible…





By Phantasmagoria


_________________

 
'Cause I'm only a crack,In this castle of glass
Bring me home in a blinding dream, Through the secrets that I have seen, Wash the sorrow from off my skin, And show me how to be whole again × by lizzou.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://mysticfalse.forumactif.org/t55-donna-the-little-poor-huma
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Do you feel my heart beating ? - Elijah ♥   Dim 7 Aoû - 13:22

Do you feel my heart beating - Donna
Il ne fallut pas plus de quelques instants pour qu’Elijah regrette d’avoir posé la question concernant la famille de Donna. L’irlandaise semblait avoir perdu en quelques secondes toute sa joie de vivre, comme-ci le simple mot famille lui rappelait de mauvais souvenirs. La jeune femme semblait agité, Elijah ne manqua pas le mouvement de son bras sur son ventre, sans aucun doute un mauvais souvenir. Finalement, la réponse qu’elle lui donna fit comprendre au vampire, que le sujet était clos. L’originel se promit alors mentalement de ne plus y en faire mention. La difficulté de parler de sa famille Elijah le comprenait parfaitement. En effet, s’il se sentait complètement libre de parler de ses frères et soeurs, il était beaucoup plus délicat d’aborder le sujet de son père Mikael. Si ce dernier ne lui avait jamais rien fait directement, il s’en était maintes fois pris à Niklaus et était une des causes qui avait transformé son demi-frère en ce monstre inhumain. Ce dernier les avait traqué pendant des siècles pour se venger. Il était l’unique personne que l’originel craignait.

Heureusement Donna ne s’attarda pas sur cette question maladroite et changea rapidement de sujet revenant sur la légende sa famille. Si la jeune femme semblait se sentir plus à l’aise sur ce sujet, c’est Elijah qui trouvait le sujet plutôt délicat. Bien sûr, il aurait été simple de taire se sentiments et de ne pas en tenir compte, mais l’originel se le refusait. Malgré les siècles, le sujet de leur errance restait délicat celle-ci avait été très chaotique au départ. Il faut dire qu’ils étaient des jeunes vampires ne sachant pas contrôler leur soif. Malgré les tentatives pour cacher les victimes, des rumeurs avaient commencé à naître sur eux. Ces rumeurs s’étaient propagées dans toute l’Europe, les aidant indirectement à fuir Mikael. Ce dernier ne savait plus alors dans quel pays s’était réfugié ses enfants.

Le caractère enflammé de Donna fit sourire Elijah. Ainsi, la jeune femme avait bien la fougue et la fierté irlandaise. Bien sûr, il n’avait pas voulu la blesser, il considérait même qu’au contraire du folklore américain celui irlandais était bien plus riche. Les légendes irlandaises avaient d’ailleurs inspiré beaucoup de légendes et d’histoires américaines.

« Je ne voulais pas vous vexer loin de là. Je trouve les légendes irlandaises absolument fascinantes à de nombreux égards bien plus fascinantes que celles américaines ».

Sur ces mots, elle reprit l’histoire de sa famille. Oui, à cette époque ils faisaient peur pourtant Elijah savait qu’à cette époque aussi monstrueux qu’ils étaient, ils avaient gardé en eux un sentiment humain celui d’entraide et de solidarité entre membre la famille. Il l’avait promis à Niklaus et Rebekah avant sa transformation « Always and forever », aujourd’hui encore ce serment tenait toujours. Il était un lien indéfectible entre lui et ses frères et soeurs.


« Bien sûr qu’il y a une part de réalité. Admettons qu’elle terrorisait les gens. Pensez-vous qu’elle les terrorisait pour son seul plaisir, dans la simple idée d’être méchante envers autrui. J’avoue que j’ai dû mal à y croire, pour moi personne ne peut être foncièrement mauvais, il y a toujours un éclat de bonté plus ou moins enfoui sans doute était-ce le cas de cette famille, si elle se déplaçait en groupe c’est qu’un sentiment humain les tenait celui de la solidarité et de l’entraide, vous ne croyez pas ? »

S’il était heureux de parler histoire et légende avec quelqu’un, l’originel sentait le terrain glissant. En voulant parler légende, il s’était enfermé dans son propre piège, celui de voir des légendes les concerner. Nombreux étaient les comtes et les légendes, le problème était que l’histoire n’était parfois pas complète alors que lui la majorité du temps la possédait en entier, ce qui pouvait conduire à se poser des questions sur sa véritable identité ou sur la source dans laquelle il puisait pour avoir ses connaissances.


« Je ne sais pas Donna, j’avoue ne pas être un expert en mutation. Je n’ai fait qu’étudier l’histoire et non l’adn mais je pense que ce que vous dites n’est pas dénué de sens. Après, il arrive parfois en histoire que plusieurs sources se croisent semblant confirmer un fait alors qu’en réalité celui-ci n’a jamais eu lieu, plusieurs personnes peuvent très bien s’entendre pour écrire l’histoire différemment. Toutefois, il faut être prudemment, si on admet que ces vrais après avoir fait des recherches, comment vivre avec ? Vous ne pouvez pas annoncer au monde entier qu’il existe des créatures surnaturelles. Prenons le cas du vampire, on ferait face à un phénomène d’hystérie collective, l’existence d’une bête quasi-invicible buveuse de sang aurait de quoi effrayer la population. On rentrerait alors dans une chasse sans fin qui n’aurait comme fin que l’extinction de la race humaine ou vampire ».

Décidément de mettre fin à ses théories qui ne conduiraient qu’à la vérité.

« Ne perdez pas votre temps avec tout cela ne sont après tout que des légendes ».



acidbrain
Revenir en haut Aller en bas
Admin & Humaine

Crédits : DoH
Date d'inscription : 06/04/2016
Messages : 598
Race : Humaine
Métier/Occupations : Mannequin
Statut sentimental : En cours de téléchargement
avatar
Donna Holloway
MessageSujet: Re: Do you feel my heart beating ? - Elijah ♥   Dim 7 Aoû - 14:00


Do you feel my heart beating ?
Elijah&Donna
 
Peu habituée aux cohésions sociales, j’avais tout de même conscience d’être sortie de mes gond et ceux, pour rien, mais alors que je m’attendais à avoir outré mon compagnon, celui-ci se mit à sourire. Ce qui, je dois dire, me fit sourire aussi. Il s’excusa presque de m’avoir vexé. Si je me sentais un peu plus coupable ? Très certainement. Mon sourire s’agrandit, un sourire de fierté que de l’entendre parler de nos légendes. J’étais fière de mon pays et fière d’avoir comme un point commun avec lui. Je savais que mon pays était fascinant et ce que j’avais entendu, celui d’Elijah avait l’air de l’être tout autant. Y avait-il quelque chose à rajouter ? De piètres excuses des deux côtés ? Bizarrement, ça ne semblait pas si important, un peu comme si nous nous comprenions, nos yeux et nos sourires parlaient pour nous, alors que finalement, nous étions aussi droit et stoïque l’un que l’autre.
Alors qu’il reprenait un monologue presque charmant, mes yeux devinrent noirs et mon attitude changea. Un pas en arrière, en retrait et mes bras se croisèrent. Certaines de ses paroles me ramenèrent dans mon propre enfer et je ne pouvais absolument pas cautionner ses paroles.
- Vous vous trompez lourdement. Les personnes comme ça, qui détruisent juste pour le plaisir, qui veulent anéantir, annihilés une vie, ça existe. Ce genre de personne, ce genre de monstre sans cœur et, finalement, sans âme existent et peuplent ce monde. Ce genre de personne qui prenne un malin plaisir à user de la force et d’une certaine monstruosité pour créer des pièges pour les autres, qui font par pure envie et par plaisir, la vie des autres un véritables cauchemar. Ce genre de personne existe, ils causent autour d’eux désolation et détruise l’espoir des autres. Ce genre de personne qui veulent tuer et torturé par simple envie, ça existe.
Je serais les poings, les larmes me montant aux yeux. Je ne voulais pas craquer, comme je ne voulais pas dire tout ce que j’avais dit, mais il se trompait. Les personnes mal intentionnées, ça existe et je l’avais vécu toute ma vie. Naitre sans l’avoir demandé et détruite mainte et mainte fois. Je pris une profonde inspiration pour calmer mon cœur qui se débattait dans ma poitrine. Je tremblais tant parler de ça, me remémorait ce que j’avais vécu était encore beaucoup trop douloureux.
A la suite de ça, j’étais comme distraite. Je détournais le visage, retenant difficilement mes larmes. J’aurais tant voulu que Damon soit là… Lui, il savait… J’aurais pu mettre des mots et déverser ma haine et ma tristesse, mais je ne voulais pas que cette merveilleuse discussion éclate à cause de moi. Je ne voulais pas perdre le souvenir d’une discussion florissante et intéressante, comme je n’en avais pas connu depuis des lustres.
Sur ses paroles, je le comprenais. Si on annonçait au monde la vie de personnes extraordinaire, ça serait leur fin, ou la nôtre. Il reprenait mes légendes, pourtant, je n’arrivais plus à sourire. Je n’arrivais plus à ne pas penser à ce misérable passé qui me suivait partout.
- Je comprendrais l’hystérie, peut-être même la chasse, mais tous n’auront pas décidés d’être ainsi. A mesure qu’il existe des montres, il existe aussi leurs opposés.
Légende… Pourtant les monstres sont ici-bas et pas que dans les légendes. Je coupé court à ma phrase, à notre discussion, je sentais mon cœur défaillir, je sentais ma carapace s’effondrait et il était hors de question que je le fasse devant lui.
Une autre inspiration et je plongeais mon regard larmoyant dans celui de mon interlocuteur.
- Je vous remercie pour cette discussion et pour m’avoir parlé de cette ville. Je dois…Je dois partir.
Je tentais un sourire plus que forcé qui ne devait pas être convaincant et je resserrais mon appareil photo sur moi avant de refaire un pas en arrière.
- Merci pour votre temps, Elijah. C’était un réel plaisir…J’espère vous recroisez à l’occasion.
Sans attendre plus longtemps, je lui tournais le dos et me mis en route de la forêt. Je savais quel chemin j’avais pris, je n’avais qu’à le suivre pour rentrer chez moi. Une fois à bonne distance de mon compagnon, les larmes commencèrent à couler et je sentais mon corps pris de violente douleur. Comme si les cicatrices se réveillaient à présent, aussitôt, je me mis à courir, un peu sans raison, un peu comme si la mort était à mes trousses. J’avais besoin d’être dans un espace clos, dans un endroit où je pouvais me sentir en semi-sécurité. Mon petit appartement ferait très bien l’affaire. Courant comme si mon père était derrière moi, je rentrais plus rapidement que je ne le pensais dans mon petit chez moi et une fois la porte fermée à clef, je me laissais tombé sur le sol. Ça avait été éprouvant que de garder mes émotions pour moi, ainsi que de revivre ses souvenirs sans devoir le montrer. Je ne cacherais pas que je m’en voulais d’avoir écourté ce parfait petit instant et je savais que maintenant, finalement, il me prendrait pour une jeune écervelé.






By Phantasmagoria


_________________

 
'Cause I'm only a crack,In this castle of glass
Bring me home in a blinding dream, Through the secrets that I have seen, Wash the sorrow from off my skin, And show me how to be whole again × by lizzou.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://mysticfalse.forumactif.org/t55-donna-the-little-poor-huma
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Do you feel my heart beating ? - Elijah ♥   

Revenir en haut Aller en bas
 

Do you feel my heart beating ? - Elijah ♥

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» SOMETIMES I FEEL MY HEART WILL OVERFLOW ✗ le 30/03 vers 01h58
» Ruby Caldwell ··· I feel my heart start beating to my favorite song
» (n°2) Feel Your Heart [Garry *0*]
» can you feel my heart ? nirvana
» Grimoire Heart n'a pas besoin d'un cookie à la myrthille ( PV Nookie Minasa )
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Mystic False :: & other things :: Corbeille - Archive-